JUST DO IT


JUST DO IT

in a world where everything is possible, when does Nike starts to sponsor refugees?

cut in survival blanket

210 x 130 cm

 

“Militante avec cœur à gauche et sensible aux absurdités et l’hypocrisie de notre société, pour cette exposition NANA a créé une pièce en mariant deux choses qui ne se rencontrent pas dans la réalité: la couverture de survie et le slogan marketing de Nike. Elle reprend le slogan JUST DO IT de la société d’équipements sportifs Nike, créé en 1988 par l’agence de publicité Wieden+Kennedy. La typographie de ce slogan est une police d’écriture banale, “Futura (Condensed Extra Bold)” à la portée de tous. Ce fameux slogan a été inspiré par les dernières paroles : “Let’s do it”, prononcées par Gary Gilmore, le criminel américain condamné à mort pour meurtre et braquage dans les années 70. L’expression JUST DO IT signifie “Fais-le”; le terme “just” ajoute le sens de cesse d’en parler, d’essayer, ou d’en rêver”, “Juste fais-le”. Depuis ce slogan est devenu un des outils principal des campagnes marketing de Nike. Aujourd’hui Nike est le plus grand équipementier sportif dans le monde, avec un chiffre d’affaires, pour 2015, de 28 milliards de dollars. L’entreprise sponsorise de nombreux athlètes et équipes sportives, le sponsoring est même au cœur de leur politique. Mais est-ce qu’ils ont un cœur chez Nike? Avec un tel chiffre d’affaire, on pourrait faire tant de bonnes choses. Nous vivons dans un monde où l’on prétend que tout est possible; “Il faut juste le faire”. Vraiment? Quand nous suivons les jeux Olympique sponsorisés par Nike entre autre, pendant ce temps là, des milliers des personnes fuient la guerre, traversent les mers et les continents entiers à pieds nus, sans le moindre équipement. Survivre après toutes leurs épreuves physiques et psychiques, ce sont eux les véritables champions de notre temps. Alors dans un monde ou tout est possible, pourquoi Nike ne se mettrait-elle pas à les sponsoriser? Please, JUST DO IT.”

 

2016

exposed in the collective exhibition What the fuck at La fabrik h2 

Photo by Cédric Raccio